Accueil » Rétrospective

Jeudi des Langues et des Cultures #8 “L’Union Européenne et les langues”

L’Union Européenne et les langues : mythes et réalités.

Conférence-débat par Thierry Saladin.

20 Juin | 18h30

À la manière d’un consultant, l’intervenant décrit cette Union Européenne (UE) du point de vue des langues et de la communication internationale.  L’UE comporte encore à ce jour 28 États et 24 langues officielles.

Il en profite pour tordre le cou aux nombreuses idées reçues qui circulent sur la question, de manière sourcée bien sûr, et propose à l’assistance de réfléchir aux deux ou trois scénarios raisonnables, lors du débat qui s’ensuivra.


Enfin, il parle de la situation de guerre que notre langue vit chaque jour, sur le sol même où elle est née, et ce notamment du fait de beaucoup trop d’auxiliaires dans notre pays.

Retour sur la rencontre avec Véronique Kanor et Tyler Pennock à la MLCA

Le lundi 13 mai, la Maison des Langues et des Cultures d’Aubervilliers a accueilli les poètes Véronique Kanor et Tyler Pennock.

Ils se sont rencontrés lors d’une résidence d’écriture et poursuivent ensemble une tournée franco-canadienne organisée par Red Rising Magazine, le Centre for Creative Writing  & Oral Culture de l’Université du Manitoba, l’Alliance Française du Manitoba, la Maison Gabrielle Roy, la Maison de la Poésie de Nantes et les services culturelles de l’Ambassade de France au Canada.

Tous deux nourrissent leurs oeuvres d’une expérience de la domination et de la dépossession dont ils déclinent chacun un récit poétique ancré dans des géographies et des histoires différentes. This “Wound”, cette blessure, comme l’a nommée Tyler résonne fortement avec ‘la Blesse’ qui désigne en créole martiniquais le traumatisme intergénérationnel de l’aliénation résultant de la traite des noirs et à l’esclavage. Ce traumatisme est aussi celui de la domination, la dépossession et des tentatives de destruction des cultures autochtones par les gouvernements canadiens, au Québec comme au Canada Britannique.

Cette blessure s’exprime dans la relation à la langue dans laquelle ils sont nés – pour Tyler, la langue cree, pour Véronique, le créole martiniquais – et dans la relation à ce qui est désigné en anglais comme le ‘first language’, la langue première, celle qui prime parce qu’elle est la langue de la domination politique, économique et culturelle. Cette langue première le plus souvent enferme l’autre langue, la ‘maternelle’ dans le domaine de l’intime, quand elle n’est pas purement et simplement étouffée.

Cette oppression, Véronique et Tyler lui donnent corps et voix par leur écriture. La langue, nous rappellent-ils, c’est un corps, un imaginaire, une relation au monde, attachés à une façon de vivre un territoire qui devient alors son pays. Empêcher quelqu’un de parler sa/ses langues, c’est l’amputer d’une partie essentielle de ce qu’il est, c’est le déraciner.

Tyler a évoqué l’entreprise d’acculturation à laquelle le gouvernement canadien a soumis les communautés autochtones et les métis, descendants de ces voyageurs qui en commerçant avec les tribus autochtones, en apprenant les langues Algonquin, en se mariant ‘à la façon de’ –  selon leur coutume – avec des femmes autochtones avaient contribué à la création d’un mode d’échange plus juste, comme l’a exprimé Véronique.

Il nous a raconté comment les enfants étaient enlevés à leur famille pour leur inculquer dans la violence la langue et la religion du gouvernement dans des écoles résidentielles dont la dernière a été fermée en 1996. Il a également évoqué l’appareil légal et judiciaire restreignant la pratique du don qui structure le fonctionnement des communautés autochtones. Le peuple Cree n’a cependant jamais cessé de parler sa langue. Mais de nombreux Crees, ont été dépossédés de cette langue. En 2015, la nation Cree comptait 317 000 membres dont seulement 95 000 parlent la langue Cree.

Véronique apporte à cette résidence son point de vue de poète de l’Outre-Mer. Née en France, elle nous a dit qu’elle porte en elle l’exil et les rêves de ses parents martiniquais. Elle a vécu dans son corps et son esprit le racisme qui découle de l’esclavage, un racisme inscrit dans la langue créole, puisqu’étant celle de sa fratrie qui avait la peau la plus claire, on lui disait qu’elle a la ‘peau sauvée’, une peau échappée du noir, nous a-t-elle dit, dans sa langue poétique.

Véronique comme Tyler écrivent et publient dans leurs langues premières, le français pour Véronique, l’anglais pour Tyler. Une langue qui est la leur autant que la langue de leurs parents parce qu’elle accueille leur passage à la parole et à l’écriture et la transmission de l’expérience de cette blessure qui ne cesse de les appeller à transmettre à qui les écoutent les cris de ceux que l’on a voulu rendre muets.

Ce qui rend “maternelle” cette langue qui leur est première, c’est la capacité qu’elle montre à accueillir l’autre langue, celle de la famille, de l’histoire ancestrale, de l’intime, du corps physique et émotionnel, à lui ouvrir l’espace pour prendre place. À Aubervilliers, la Maison des Langues et des Cultures offre l’espace physique, émotionnel et psychique à l’existence de prendre toute sa place entre les langues.

Amélie Mourgue d’Algue, 20 mai 2019

Véronique Kanor, poétesse originaire de Martinique vivant entre la Martinique et la Guyane, est notamment l’auteure du recueil Combien de solitudes… publié chez Présence Africaine Éditions en 2013, lauréate du Prix Éthiophile 2018. Spécialiste de pict-dub-poetry (performance scénique accompagnée de vidéos et de textes), elle est également réalisatrice de documentaires et de courts-métrages, et écrit pour le théâtre.

Tyler Pennock, poète Cree et Métis dont la famille vient de Lesser Slave Lake en Alberta, vit à Toronto. Titulaire d’une licence en études autochtones et d’un master en creative writing, il écrit dans de nombreux magazines, et s’apprête à publier son premier recueil de poésie, Bones, chez Brick Books Publishing au printemps 2020. Source: Présence Africaine Éditions

Hommage à Rachid Taha, 16 mars, avec Banlieues Bleues, à la MLCA

HOMMAGE À RACHID TAHA
RENCONTRE MUSICALE & PROJECTION
SAMEDI 16 MARS 2019 de 15h à 17h
À LA MAISON DES LANGUES ET DES CULTURES, Aubervilliers
 GRATUIT – SUR RÉSERVATION

« YA RAYAH : RACHID TAHA EN MUSIQUE »
Sofiane Saidi, chant & Nassim Kouti, auteur, compositeur, interprète, arrangeur.
Une évocation de l’homme et de l’artiste à travers, notamment, son parcours et ses chansons emblématiques, son engagement, sa place dans l’histoire du raï et l’importance de son héritage.
&
« TERRAIN VAGUE » (court-métrage, 14’, 2017) de Latifa Said
Projection en présence de la réalisatrice et de Slimane Dazi.
« Dans une banlieue éloignée, Omar, ouvrier maghrébin, est mal à l’aise avec les femmes. Il est fasciné par elles autant qu’elles lui font peur. Lorsqu’il rencontre Rita,
il tente de dépasser ses complexes en découvrant sa sexualité. »
[Avec Slimane Dazi, Delphine Grandsart, et l’aimable participation de Rachid Taha.]

En partenariat avec la Direction des Affaires Culturelles &

La Maison des Langues et des Cultures d’Aubervilliers.
Gratuit, réservation fortement conseillée :
Accès : À l’angle de l’Avenue de la République,
rue des Écoles & des Postes
Métro : Aubervilliers-Pantin Quatre Chemins (ligne 7)
Dans le cadre du 36ème festival Banlieues Bleues – 22 mars au 19 avril 2019
Soirée « To Rachid Taha With Love » :
Le samedi 23 mars à 20h30 à L’Embarcadère, Aubervilliers
Sofiane Saidi est l’un des artistes invités de cette soirée.
Crédits photos : Rachid Taha © Marc-Antoine Serra / Sofiane Saidi © DR / Nassim Kouti © Mohand Azzoug / Terrain Vague © DR
La Dynamo – Banlieues Bleues
9, Rue Gabrielle Josserand
93500 PANTIN
Facebook
Twitter
Youtube

Fête des langues et lancement de la Maison des langues et des cultures du monde

Fête des langues le samedi 16 février 2019

Une journée pour célébrer les langues maternelles  – Samedi 16 février, de 14h à 18h30 à L’Embarcadère, 5 rue Edouard Poisson
Avec une population riche de 118 nationalités, Aubervilliers célèbre la Journée internationale de la langue maternelle, durant laquelle associations, habitants et services municipaux proposent la découverte des langues parlées à Aubervilliers à travers jeux, chants, berceuses et comptines, spectacles et lectures

Ouverture de la Maison des langues et des cultures du 17 au 21 février 2019

Une semaine pour construire ensemble la Maison des Langues et des Cultures – du dimanche 17 au jeudi 21 février, de 10h à 21h  au 43 rue des Postes
Pendant une semaine, vous pourrez rencontrer les associations déjà engagées sur le projet qui vous feront connaître leurs propositions d’ateliers de conversation en français et toutes autres langues, des cours, des cycles de conférences, des séances de formation professionnelle,
des expositions, des ateliers de chant, de calligraphie, de théâtre, des animations musicales… Et surtout vous pourrez vous impliquer vous-même dans ce projet original, avec vos connaissances linguistiques et culturelles, en formulant vos attentes et suggestions d’animations.

Programme de la semaine d’ouverture de la MLCA

Dimanche 17 février

12h –  atelier : écriture tamoule – ITEC

14h –  exposé : transcription de la langue berbère en caractères latins adaptés – Mostefa Elmouna, Fédération des amis de Figuig

14h30 – chants et danses du Portugal – Barco à vela

14h30 – atelier de calligraphies poétiques multilingue et “levées d’écritures vagabondes” aux abords de la Maison – Les Souffleurs commandos poétiques

15h – exposé : les langues du Congo – Alain Ilunga, Auber Kin Solidarité

15h30 – musique du Cap-Vert – APAICV

16h – exposé : familles bilingues, faut-il parler aux enfants dans leur langue maternelle ? – Ranka Bijeljac-Babic, Bilingues et plus

17h30 –  initiation aux tambours haïtiens et spectacle – Kebyesou et Jude Joseph, Tim-Tim

19h – chants en bambara et bobo – Boubacar Dembele et  Bakary Diarra,  association Landykadi

Lundi 18 février

14h – atelier : calligraphies cyrillique, devanagari, hebraïque, arabe – Michel Fagard et Mohammed Zarrouk, Auberbabel

15h – exposé : comment s’organise la mise en mots d’une parole ? – Emmanuel Loi, Transverse

18h – atelier-concert : rhétoriques amoureuses pour voix et viole de gambe – Alice Fagard

19h – atelier de conversation en Français langue étrangère – Auberbabel

Mardi 19 février

10h – atelier : théâtre multilingue, improvisation – Compagnie Gyntiana

14h – atelier de conversation en Français langue étrangère – médiathèque Henri Michaux, Aubervilliers

14h – atelier photographique pour adultes : « se sentir chez soi », entre langues et cultures -Amélie Mourgue d’Algue, Bilingues et plus

18h – présentation de la « Maison de la Sagesse-traduire » et de ses projets à Aubervilliers

19h – concert multilingue – chorale Auberbabel

19h30 – contes du monde – Jude Joseph, Tim-Tim

Mercredi 20 février

10h – atelier de correspondance artistique  – Musée de la Poste

11h30 – exposé : la mobilisation autour des langues vivantes dans les établissements scolaires – Wilfried Serisier, FCPE

14h – atelier de reliure pour apprendre le Français – Michel Fagard, Auberbabel

14h – atelier photographique : pour enfants/ados : « se sentir chez soi » entre langues et cultures – Amélie Mourgue d’Algue, Bilingues et plus

16h – atelier : mots « étrangers » et jeux d’écriture – Isabelle Laborde

18h – atelier : essais de grammaire intuitive – Grand magasin

Jeudi 21 février – Journée internationale des langues maternelles

9h – atelier réservé aux professionnels : éveil au plurilinguisme et au bilinguisme – DULALA

9h – lecture d’histoires, quizz et jeux – ASEA

14h – cérémonie commémorative du 21 février 1952 au Bangladesh – Association culturelle bangladaise d’Aubervilliers Udichi

17h30 – exposé : le rapport à l’écriture des femmes migrantes – Delphine Leroy, Université Paris VIII

19h – table ronde : place des langues dans les dynamiques migratoires et d’intégration et les réalités du plurilinguisme – animée par Marie Poinsot, rédactrice en chef de la revue Hommes & Migrations, avec Claire Extramiana, de la Délégation générale à la langue française et aux langues de France du Ministère de la Culture et Mohamed Mbougar Sarr, écrivain sénégalais, lauréat 2018 du prix littéraire de la Porte Dorée

Fête des langues et ouverture de la Maison des langues et des cultures

Fête des langues le samedi 16 février 2019

Une journée pour célébrer les langues maternelles  – Samedi 16 février, de 14h à 18h30 à L’Embarcadère, 5 rue Edouard Poisson
Avec une population riche de 118 nationalités, Aubervilliers célèbre la Journée internationale de la langue maternelle, durant laquelle associations, habitants et services municipaux proposent la découverte des langues parlées à Aubervilliers à travers jeux, chants, berceuses et comptines, spectacles et lectures

Ouverture de la Maison des langues et des cultures du 17 au 21 février 2019

Une semaine pour construire ensemble la Maison des Langues et des Cultures – du dimanche 17 au jeudi 21 février, de 10h à 21h  au 43 rue des Postes
Pendant une semaine, vous pourrez rencontrer les associations déjà engagées sur le projet qui vous feront connaître leurs propositions d’ateliers de conversation en français et toutes autres langues, des cours, des cycles de conférences, des séances de formation professionnelle,
des expositions, des ateliers de chant, de calligraphie, de théâtre, des animations musicales… Et surtout vous pourrez vous impliquer vous-même dans ce projet original, avec vos connaissances linguistiques et culturelles, en formulant vos attentes et suggestions d’animations.

Programme de la semaine d’ouverture de la MLCA

Dimanche 17 février

12h –  atelier : écriture tamoule – ITEC

14h –  exposé : transcription de la langue berbère en caractères latins adaptés – Mostefa Elmouna, Fédération des amis de Figuig

14h30 – chants et danses du Portugal – Barco à vela

14h30 – atelier de calligraphies poétiques multilingue et “levées d’écritures vagabondes” aux abords de la Maison – Les Souffleurs commandos poétiques

15h – exposé : les langues du Congo – Alain Ilunga, Auber Kin Solidarité

15h30 – musique du Cap-Vert – APAICV

16h – exposé : familles bilingues, faut-il parler aux enfants dans leur langue maternelle ? – Ranka Bijeljac-Babic, Bilingues et plus

17h30 –  initiation aux tambours haïtiens et spectacle – Kebyesou et Jude Joseph, Tim-Tim

19h – chants en bambara et bobo – Boubacar Dembele et  Bakary Diarra,  association Landykadi

Lundi 18 février

14h – atelier : calligraphies cyrillique, devanagari, hebraïque, arabe – Michel Fagard et Mohammed Zarrouk, Auberbabel

15h – exposé : comment s’organise la mise en mots d’une parole ? – Emmanuel Loi, Transverse

18h – atelier-concert : rhétoriques amoureuses pour voix et viole de gambe – Alice Fagard

19h – atelier de conversation en Français langue étrangère – Auberbabel

Mardi 19 février

10h – atelier : théâtre multilingue, improvisation – Compagnie Gyntiana

14h – atelier de conversation en Français langue étrangère – médiathèque Henri Michaux, Aubervilliers

14h – atelier photographique pour adultes : « se sentir chez soi », entre langues et cultures -Amélie Mourgue d’Algue, Bilingues et plus

18h – présentation de la « Maison de la Sagesse-traduire » et de ses projets à Aubervilliers

19h – concert multilingue – chorale Auberbabel

19h30 – contes du monde – Jude Joseph, Tim-Tim

Mercredi 20 février

10h – atelier de correspondance artistique  – Musée de la Poste

11h30 – exposé : la mobilisation autour des langues vivantes dans les établissements scolaires – Wilfried Serisier, FCPE

14h – atelier de reliure pour apprendre le Français – Michel Fagard, Auberbabel

14h – atelier photographique : pour enfants/ados : « se sentir chez soi » entre langues et cultures – Amélie Mourgue d’Algue, Bilingues et plus

16h – atelier : mots « étrangers » et jeux d’écriture – Isabelle Laborde

18h – atelier : essais de grammaire intuitive – Grand magasin

Jeudi 21 février – Journée internationale des langues maternelles

9h – atelier réservé aux professionnels : éveil au plurilinguisme et au bilinguisme – DULALA

9h – lecture d’histoires, quizz et jeux – ASEA

14h – cérémonie commémorative du 21 février 1952 au Bangladesh – Association culturelle bangladaise d’Aubervilliers Udichi

17h30 – exposé : le rapport à l’écriture des femmes migrantes – Delphine Leroy, Université Paris VIII

19h – table ronde : place des langues dans les dynamiques migratoires et d’intégration et les réalités du plurilinguisme – animée par Marie Poinsot, rédactrice en chef de la revue Hommes & Migrations, avec Claire Extramiana, de la Délégation générale à la langue française et aux langues de France du Ministère de la Culture et Mohamed Mbougar Sarr, écrivain sénégalais, lauréat 2018 du prix littéraire de la Porte Dorée

Réunion de préparation Fête des Langues et ouverture de la Maison des Langues et des Cultures – mardi 8 janvier 2019 à 18h30

Nous vous invitons à venir échanger sur l’organisation de la Fête des Langues et de l’ouverture de la Maison des Langues et des Cultures d’Aubervilliers

Mardi 8 janvier 2019 à 18h30, aux Laboratoires d’Aubervilliers, 41 rue Lécuyer

La Fête des langues est programmée cette année samedi 16 février 2019 à l’Embarcadère. Comme tous les ans, elle permettra la découverte des langues du monde parlées à Aubervilliers, à travers des séances d’écoute, des tables d’exposition, des berceuses et des comptines, des cartes, des livres, des manuels et des dictionnaires, des contes, des lectures, des jeux…

L’édition 2019 de la Fête des langues sera également marquée par l’ouverture de la Maison des langues et des cultures d’Aubervilliers.

L’association « Maison des langues et des cultures d’Aubervilliers » et la Mairie d’Aubervilliers ont prévu que son ouverture officielle ait lieu entre samedi 16 février et jeudi 21 février (journée internationale pour la protection des langues maternelles et le promotion du plurilinguisme). Ainsi, pendant six jours, sur une amplitude d’ouverture maximale, avec des soirées et des nocturnes, pourront être accueillis les habitants d’Aubervilliers, de tous les âges, origines et milieux culturels et linguistiques, pour nous dire ce qu’ils en attendent et ce qu’ils proposent

 

Les Souffleurs commandos poétiques SAMEDI 23 JUIN – grande manufacture ouverte

Samedi 23 juin de 14h00 à 18h00

Au Hangar des souffleurs – 2 rue chapon, Aubervilliers
Gratuit et ouvert à toutes & tous

Le Trésor poétique municipal mondial d’Aubervilliers, créé en 2011, puise sa sève dans le terreau des langues des êtres humains et de leur patrimoine culturel.

La Fête de la ville et des associations d’Aubervilliers, qui se tiendra le samedi 30 juin au Parc Stalingrad, est l’occasion de déployer en espace public des manifestations douces et furtives pour faire partager ce trésor de mots dans la ville.

​E​n amont de cette journée, tous les habitants d’Aubervilliers sont invités à :

Écrire, peindre, plier, découper, inventer…

C’est le travail des mains pour se rencontrer, façonner ensemble tout ce dont nous aurons besoin pour faire « danser » c​e Trésor multilingue lors de la Fête de la ville.

De la calligraphie à l’origami, tous les supports sont convoqués lors d’une grande manufacture ouverte pour porter haut et fort les couleurs d’une « Ville en poésie » !

Avec les participants de l’Association ASEA & les Amis du Trésor

Plus d’information​s : ​

coordination@les-souffleurs.fr – ​06 48 09 14 05

Bilinguisme, biculturalisme : mythes et réalités, avec Ranka Bijeljac-Babic le 17 mai

Dans le cadre des jeudis des langues et des cultures d’Aubervilliers, nous vous invitons à rencontrer Ranka Bijeljac-Babić, pour une discussion autour du thème Bilinguisme, biculturalisme : mythes et réalités, le jeudi 17 mai 2018, à 18h30, aux Laboratoires d’Aubervilliers, 41 rue Lécuyer – Aubervilliers M° Quatre-Chemins

Et si le bilinguisme précoce, c’est-à-dire le fait d’acquérir deux langues, était un atout majeur pour le développement des capacités cognitives ?

Continue reading