En raison du confinement

La Maison des Langues et des Cultures est fermée au public du 5 avril au 25 avril 2021 SAUF pour les personnes inscrites aux ateliers.

Une (bonne) nouvelle par jour à écouter au réveil

Une nouvelle chaque matin, au petit-déjeuner… ou avant de se coucher !
Tous les jours dès 8 heures, des comédien.ne.s françai.se.s, allemand.e.s, portugai.se.s … lisent l’une des cent nouvelles du Decameron de Giovanni Boccace écrites il y a près de 700 ans. Miniatures sonores à déguster.

Levez le rideau, ouvrez vos oreilles et voyagez dans le temps… https://lundi.am/decameron-19

Giovanni BOCCACE
(1313-1375)

Activité de la Maison des Langues et des Cultures d’Aubervilliers en 2019

Quelques chiffres…

Entre avril (ouverture) et décembre 2019, la MLCA a accueilli un millier de personnes, dont l’immense majorité en recherche d’apprentissage du français.

Les 37 types d’ateliers proposés, totalisant 323 séances, ont permis à 427 personnes de participer à au moins une activité linguistique et/ou culturelle.

89 % de ces personnes habitent à Aubervilliers et les 2/3 sont des femmes.

Si la ville d’Aubervilliers recense 118 nationalités, le public de la MLCA a rassemblé plus de 40 langues parlées !

Au cas où vous l’auriez raté

L’observatoire de la Diversité a organisé

Les langues, atout ou obstacle d’une Europe en mutation ?

Jeudi 16 mai de 14h00 à 18h00

Organisée par le Pen Club Français

2019 est l’année des élections européennes mais aussi « l’année internationale des langues autochtones » par l’UNESCO. S’interroger sur les liens que tissent les langues européennes avec la modernité et plus précisément avec l’oralité, le droit, avec l’État et l’identité nationale nous parait donc très important. L’Union européenne peut-elle s’incarner dans « une langue de service » (Heinz Wismann) ? Doit-elle lier son sort à ce que véhicule cette langue de service ? Peut-elle, au contraire, pour se retrouver, s’appuyer sur les langues nationales et régionales, signe de la diversité et de la densité historique du continent ? Est-ce que les peuples, s’ils ne sont pas niés, s’ils restent inscrits dans leur histoire propre, ne seront pas disposés à mieux s’ouvrir à la construction d’un destin commun ? Dans ce cas, il reste à explorer comment les langues peuvent mieux s’ouvrir les unes aux autres, et comment faire de ce qui paraît diviser un facteur de meilleure connaissance réciproque.

Avec la participation d‘Emmanuel PIERRAT, Président Pen Club français, Sylvestre CLANCIER, président honoraire Pen club français, Fulvio CACCIA, Président du Comité diversité linguistique, Pen Club, Joan LLUIS LLUIS, romancier, Andréas BECKER, romancier, Shumana SINHA, romancière, Lakis PROGUIDIS, essayiste, Marie ROUANET, écrivaine occitane, Carlos SEMEDO, coordinateur Maison des langues et des cultures d’Aubervilliers, Paul DE SINETY, délégué général, DGLFLF, Maria GRAZIA NEGRO, écrivaine, spécialiste des littératures postcoloniales, etc.

Libraire éphémère en partenariat avec la librairie Fontaine Villiers.

Ouverture des portes à 13h30 et dernier accès à 14h00.

2019